Retour sur l’ICEM 2018 en Allemagne

 

ICEM 2018 à Schliffkopf, organisé par le Nature Park Chapter

152 participants dont 8 Génabums , 109 motos, 5 pays

Rendez-vous était donné à Châteauneuf s/Loire pour un départ à 9h. Deux membres du Lutèce Chapter (Papou et Manou) se joignent à nous pour le trajet : mieux vaut être bien accompagné que rouler seul. C’est donc sous un ciel bien gris et une température frisquette que nous nous mettons en route pour la première partie du voyage. En effet, une partie des participants fait le trajet sur deux jours afin de profiter d’une route qui traverse la Bourgogne, la Franche-comté et l’Alsace afin de rejoindre Obernai, lieu de notre étape. Si Marmotte, notre compagnonne de route est toujours la bienvenue, il est un invité surprise qui s’est bien dissimulé dans les sacoches de notre pauvre Phiphi. J’ai nommé le malin, le sournois, l’indésirable Black Cat qui, de sa cachette, a réussi à sectionner le câble d’accélérateur de l’électra. Il en faut plus pour stopper l’enthousiasme de la troupe et grâce à un savant « bidouillage », tout le monde peut gagner la destination.  Perception des chambres puis recherche d’un resto pour se détendre les mâchoires. Le choix d’un plat fit resurgir les spectres de Hans et Gertrude avec une sauce munster à l’odeur pestilentielle.

Le vendredi matin, dès potron-minet, nous nous mirent en route pour la concession de Strasbourg avec l’espoir d’un dépannage efficace. Après un accueil digne de ce nom, le responsable atelier prit les choses en main. Malgré l’absence d’un de ses techniciens et la rupture de stock de la pièce, il entreprit de démonter, meuler, limer et ressouder la bille du câble. Remontage, réglage et 1h30 plus tard, la moto est de nouveau opérationnelle pour la modique somme de 0 euro. C’est ce qu’on appelle le sens du service. Chapeau bas !!!   Nous gagnons Strasbourg en toute quiétude ou 2 membres doivent nous rejoindre pour le déjeuner, ce qui nous laisse le temps de flâner et de découvrir cette magnifique ville.  Le regroupement fait, quelques tartes flambés plus tard, nous faisons route vers notre destination finale : SCHLIFFKOPF. Nous empruntons pour y parvenir une magnifique route qui sillonne au cœur de la forêt noire et nous emmène tout tranquillement à notre hôtel.  Nous faisons partis des premiers arrivés et sommes pris en main aussitôt. Un accueil fantastique de nos hôtes ainsi que des quelques personnes présentes d’autres chapters, distribution des cadeaux de bienvenue (tee-shirt, pin’s, patch), mise à disposition des chambres et enfin, décompression. Bien installé en terrasse, nous pouvons profiter de la vue et voir débarquer les groupes au fur et à mesure. Tantôt belges, tantôt suisses quand ils ne sont pas germains ou français. Nous prenons nos marques et nous dirigeons vers une fin de soirée calme et un repos bien mérité. Demain sera un autre jour et les festivités vont vraiment commencer.

Samedi 9h : c’est parti pour un week-end de folie. Deux runs sont au programme. Le matin, 65 kms en pleine forêt noire avec traversée de superbes villages au charme typiquement allemand teinté alsacien. Nous nous rendons au siège de l’entreprise Duravit qui fêtait ses 200 ans d’existence et qui avait mis une grande salle à disposition pour le petit encas du midi. Le run de l’après-midi, 90 kms,  emprunta des routes un peu moins intéressantes mais la destination fut plus prestigieuse pour les passionnés de Harley que nous sommes. Tout le monde connait le célèbre préparateur Rick’s. Après un tour de magasin et quelques rafraichissements, l’occasion nous fut donné de visiter l’envers du décor, à savoir l’atelier. Nous découvrons des installations exceptionnelles où les tours côtoient les fraiseuses numériques, les postes de polissage, les modifications de cadres, les montages à blanc, bref, un équipement à la hauteur de la réputation de notre hôte. Le retour à l’hôtel se fera par petits groupes, certains désirants s’attarder à la concession, certains autres prolonger leurs promenades,    les Génabumiens, pour leurs parts voulaient surtout profiter des services proposés : Piscine, sauna, hammam, et tutti quanti avant une soirée musique et danse très appréciée.

Dimanche 9h : C’est sous un ciel gris que nous nous mettons en route pour un trajet de 75 kms qui nous mènera au musée de l’automobile et des montres. Installé sur 4 niveaux, ce musée propose un étage dédié à l’horlogerie avec montres à gousset, réveils, horloges. Les 3 autres étages sont quant à eux consacrés à l’histoire de l’automobile et de la moto allemande, exception faite de quelques rares modèles étrangers. Nombres de ces marques ayant disparu depuis telles NSU, Messerschmitt, Zundapp, Puch, Goliath,  etc, etc, etc….. Après le déjeuner simple mais copieux servi par un food-truck, nous reprenons nos montures pour 30 kms et gagner la tour Thyssen-Krupp. Un petit gouter bienvenu  nous attend avant de nous lancer à l’assaut de cette fameuse tour de 252 mètres. Un voyage en ascenseur plus tard au rythme de 8m/seconde et le sommet est atteint en un battement de paupières. Bien nous en a pris, la vue à 360° est époustouflante. Il est temps de redescendre afin de reformer le convoi pour un dernier run de 70 kms et réintégrer nos pénates pour profiter une dernière fois, avant la soirée d’adieu, de la piscine surchauffée. Une soirée d’adieu qui commence par la remise de cadeaux à nos hôtes par les directeurs ou représentants des chapters présents, quelques verres, un bon repas et une soirée animée par l’Agathe Paglia Band au niveau très professionnel. Il est certain que le lendemain ne sera pas facile pour tous.

Ce week-end est passé à la vitesse de la lumière. Nous sommes déjà Lundi matin, le temps de charger les motos et la route du retour nous appelle. Quelques « au revoir » plus tard, le convoi s’ébroue sous un soleil radieux direction Orléans, des souvenirs pleins la tête. Et ce n’est pas les deux orages pris en arrivant dans le Loiret qui vont nous miner le moral.

 

Un accueil exceptionnel, un magnifique site, une participation de nombreux chapters, une ambiance à la hauteur de l’évènement, un délire permanent, des runs avec des safetys au top. Cet ICEM 2018 fut assurément un très bon cru.

Je tiens à souligner l’excellent comportement des Génabumiens et Génabumiennes qui ont assurément marqués les esprits par leurs participations et leurs bonnes humeurs. J’adresse également toutes mes félicitations aux filles (Nadie et Séverine) pour avoir supporté cette troupe de bonhommes et pour leurs endurances tout au long des 1650 kms parcourus.

Rendez-vous est donné l’année prochaine en Belgique à Spa-Francorchamps.

Soi Franc

retour en image Cliquer ICI

3 Commentaires sur "Retour sur l’ICEM 2018 en Allemagne"

  1. Un week-end génial! MERCI pour la bonne humeur de chacun!
    On y retourne l’an prochain, c’est sur!
    Sev

  2. Superbe compte-rendu qui retrace bien les routes et l’ambiance qui régnait lors de cet ICEM 2018.

    Adamo

  3. Bien résumé Soi Franc, bonne humeur, nouveaux amis, plaisir de rouler ensemble, entraide, convivialité, A&R.
    Plus nombreux à SPA serait génial .😉
    Phi Phi.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.