Retour en récit sur les Couillus 2018

Que le Génabum soit et le Couillu fût !!!

Dans la grisaille de ce dimanche matin, le lieu du rendez-vous se remplissait peu à peu. Un complément d’essence, une clope, le temps de saluer tous les arrivants, les indispensables consignes de sécurité et c’est enfin l’heure d’enfourcher nos fidèles destriers : pour aller où ??? Mystère. Seul Claudius, notre road captain et initiateur de la sortie connaissait la destination finale. Le secret restait entier.

Les années se suivent et ne se ressemblent pas. Point de nuages, d’orages, de vent, de trombes d’eau dans cette édition 2018 du Génabum Couillu. Pourtant, c’est équipés de nos combinaisons de pluie que nous allons  affronter un épais brouillard que nous qualifierons de : «à couper au couteau», sans compter sur la température estivale d’un mois de février : environ 0 degré au-dessus de zéro. Je dois bien avouer que c’est très peu, voire inconséquent. Notre amie Odile ne me contredira pas.

Start the engine and go … Le convoi démarre tranquillement  en direction de Donnery,  Fay, Vitry, pour rejoindre Chatenoy par le chemin des écoliers, lieu de la première halte où un petit déjeuner nous attend. L’occasion de se réchauffer tout en avalant viennoiseries, café, thé et jus d’orange. L’occasion aussi de découvrir, enfin, le terminus de ce périple.

Après avoir refait le plein de chaleur, il nous faut remonter sur nos engins, direction Lorris et le célèbre établissement : «La Ferme de Lorris» et son non moins renommé Cochon grillé.

Nous partîmes 19 motos, 35 participants et, sans avoir de renfort, nous nous vîmes autant en arrivant au PORC. Une grande tablée comme on les aime, des convives remontés comme des pendules, prêts à s’éclater, une ambiance festive grâce à la maîtresse des lieux, une musique comment dirai je : de la musique quoi. Bref, tout pour passer une excellente journée et je ne pense pas me tromper en affirmant que tout le monde était content et satisfait.

Le retour dans nos pénates se fit sous un ciel dégagé accompagné d’un rayon de soleil bien agréable.

La saison 2018 commence sous les meilleurs auspices. Les chats noirs sont restés au chaud, aucun incident à déplorer. Du plaisir, du plaisir et encore du plaisir.

Une pensée particulière aux «filles», pilotes ou passagères, pour avoir affronté les rigueurs de cet hiver qui n’en finit pas et merci aux participants pour leurs implications à s’amuser.

Un ENORME MERCI à notre CLAUDIUS pour cette organisation au top dont lui seul a le secret.

Le Couillu 2018 a vécu, vive le Couillu 2019 !!!

Soi Franc

 

Retrouver les Photos de l’évènement ICI

Soyez le premier à commenter cet article sur "Retour en récit sur les Couillus 2018"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*